AMWC 2014 – Nouvelles greffes de cheveux

Le docteur Pierre Bouhanna a présenté au congrès de l’AMWC à Monaco (http://www.euromedicom.com/) le 4 avril 2014 l’intérêt des nouvelles greffes de cheveux par unités folliculaires.

Les différentes techniques de greffes capillaires permettent une correction définitive et esthétique de la plupart des alopécies. Il est conseillé de suivre un traitement médical avec lotion minoxidil, comprimés de finasteride chez l’homme ou d’antiandrogène chez la femme ou injection de PRP – injections de plaquettes.

Le Dr Bouhanna a souligné l’intérêt dans l’utilisation de deux méthode de greffes de cheveux, soit la greffe par extraction d’unités folliculaires FUE sur un cuir chevelu rasé au niveau de la zone donneuse, les cheveux sont prélevés avec un tout petit instrument cylindrique  de moins d’un millimètre de diamètre soit manuellement soit actionné automatiquement par un moteur.  Ce procédé est surtout préconisé chez les patients qui se rasent.

La deuxième technique est la greffe à cheveux longs FUL. Dans ce cas le cuir chevelu n’est pas rasé. Une bandelette est prélevée sur la région donneuse occipitale et sera refermée selon la méthode trichophytique afin de rendre la cicatrice de prélèvement quasiment indétectable. Et de toute façon, le Dr Bouhanna a précisé qu’il était toujours possible dans un second temps de mettre quelques greffes FUE sur cette ligne très fine. Cette technique par cheveux longs permet au patient d’avoir une vision  de ce que sera son résultat et ce d’autant que 4 à 5000 cheveux peuvent être implantés en une séance. Le chirurgien a pour sa part la possibilité de mieux choisir chaque cheveu pour leur donner la bonne orientation et d’en choisir le calibre et la couleur.

Ces techniques apportent toutes des résultats satisfaisants. Le bon choix permettra de mieux traiter les patients qui ont l’habitude de se raser en choisissant la technique FUE. Pour les patients qui ont les cheveux longs ou ceux qui ne souhaitent pas être rasés ainsi que chez les patients afro-américains, la technique à cheveux longs sera privilégiée.

Bouhanna MD, a par ailleurs confirmé que les progrès techniques permettent maintenant de non seulement traiter la majorité des alopécies androgénétiques chez l’homme et chez la femme mais également les alopécies définitives des patients afro-américains après tresses ou traction répétées et les cicatrices après radiothérapie pour cancer et enfin pour reconstruire les zones pileuses comme les greffes de sourcils, greffes de barbe et greffes de moustache.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone